• Image Atelier Crespin

La réouverture de la Sala Mendoza avec l’exposition Once tipos del 11 donne non seulement la possibilité de s’approcher aux propositions de onze créateurs vénézuéliens contemporains mais permet aussi de confronter deux périodes de la vie et de la culture du pays dans un moment où la révision et l’analyse historique sont nécessaires.
Sous la direction de Maria Elena Ramos, Rafael Santana et Costanza De Rogatis, Once tipos del 11 suit le concept avancé à la Sala Mendoza dans les années 70, quand elle était dirigé par Lourdes Blanco. De 1973 jusqu’en 1981 six éditions de l’exposition Once tipos ont eu lieu, dans lesquelles les onze artistes présents étaient unis paradoxalement par la diversité de leur proposition, concept, médium et technique. Surgie dans un premier moment avec l’intention de montrer un groupe de jeunes créateurs qui illustrent la pluralité existante dans le panorama artistique vénézuélien de l’époque, Once tipos est devenu une référence incontournable pour l’art contemporain du pays à la fois pour sa conception novatrice, pour l’importance que beaucoup des artistes montrés ont depuis acquis sur la scène vénézuélienne et aussi parce qu’elle a marqué en effet « la naissance d’une nouvelle pratique muséale plus associée à la recherche et à l’essai de nouvelles théories à partir du travail sur le champ » comme dit Rafael Santana dans un des textes qui accompagnent le catalogue de l’exposition. En ce sens, Once topos del 11 n’est pas seulement un hommage mais aussi le souvenir d’une époque signée par la vitalité culturelle, l’ouverture et la pluralité artistique, quand ses représentants trouvaient accueil dans les espaces publiques et privés.

L’exposition est composé des œuvres de Miguel Amat, Annella Armas, Angela Bonadies, Nayari Castillo, Elias Crespin, Suwon Lee, Richard Lopez, Cipriano Martinez, Daniel Medina, Juan José Olavarria et Juan Requena, réunis sous le concept de l’exposition qui met ensemble deux aspects récurrents dans l’art contemporain : le thème de la mémoire et celui de l’insertion d’éléments extra-artistiques dans l’œuvre d’art.

Katherine Chacón dans Art Nexus.

Sala Mendoza
Universidad Metropolitana
Edificio Eugenio Mendoza Goiticoa, P.B.
Urbanización Terrazas del Ávila
Caracas, Venezuela

www.salamendoza.com