plano_flexionante_4__elias_crespin_portrait_lr

Elias Crespin avec « Plano Flexionante Circular 4 », 2013.

CARACAS (VENEZUELA), 1965

Les sculptures en mouvement d’Elias Crespin se composent de mailles métalliques modelées à la main ou d’éléments individuels de différents matériaux qui forment ensemble des figures géométriques. Suspendues à des fils en nylon presque invisibles reliés à des moteurs, dirigés à leur tour par une programmation informatique, ses sculptures dessinent doucement dans l’espace une danse, se transforment de façon presque imperceptible, passent d’une forme à l’autre et de l’ordre au chaos suivant une chorégraphie dessinée par l’artiste. À cette recherche qui concerne la forme, l’espace, le temps et le mouvement, il associe souvent l’étude de la couleur à travers l’expérimentation de différents matériaux et textures, des ombres et de la lumière. 

Elias Crespin a grandi à Caracas où il a étudié l’ingénierie informatique. Fils de mathématiciens et petit-fils d’artistes (sa grand-mère était l’artiste vénézuélienne d’origine allemande Gego), il intègre dans sa démarche ses deux univers d’appartenance, la science et l’art. Il commence à développer sa première pièce en 2002, après vingt ans de carrière dans la programmation informatique. Après deux ans de recherche, Malla Electrocinética I est terminée. 

Depuis 2004, ses œuvres ont été exposées dans le cadre de manifestations culturelles internationales et au sein d’importantes institutions comme par exemple la XIII Biennale de Cuenca 2016, la Biennale de Busan en 2014, le Museum of Fine Art de Houston, le Grand Palais et l’Espace Culturel Louis Vuitton à Paris, la Fondation Boghossian, la Maison particulière et à la Verrière Hermès à Bruxelles. Ses sculptures mobiles sont rentrées dans des prestigieuses collections, parmi lesquelles celle du Museum of Fine Arts de Houston, du Museo del Barrio de New York, du MALBA de Buenos Aires.

Depuis 2008, il vit et travaille à Paris.